Naissance 13 mai 1460

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Dim 13 Mai - 1:55

Nau, dos zexen'uma ghil Ussta Belaern
(Non, tu restes ici Mon Trésor)

Drill...
(Mais...)

Xun naut morfeth l' klezn mzild dubo. Usstan ssrig'luin dos ghil
(Ne rends pas les choses plus difficile. J'ai besoin de toi ici.)

Énorme soupire du garçon presque bientôt adulte. Depuis cinq ans, ils avaient que très rarement été séparé et de la savoir partir à la guerre sans lui, ça le minait le petit homme. Encore plus en ce moment. Ses yeux noisettes se posèrent sur son ventre rond, où un petit être finissait de grandir. Oui... encore plus en ce moment...
Elle lui sourit tendrement, caressant son visage qui prenait en virilité. Il grandissait trop vite ce gamin là, bien trop vite. Ce petit homme, son petit homme, son trésor. Il inspira profondément, résigné, et sourit comme un gamin sourit à sa mère.


Vel'drav orn yutsu ?
(Quand reviendrez vous ?)

Usstan xun naut zhaun...
(Je ne sais pas...)

De nouveau il inspira et soupira lourdement. Lui souriant, complice. Deux vagabonds qui depuis tant de temps se suivent et s'aident à vivre. Il sait que sans elle il ne serait pas devenu grand chose, comme il sait que sans lui, elle aurait eu du mal à traverser certaines épreuves, certains obstacles. Il la connait presque par cœur et il sait quand ça ne sert à rien d'insister.
Il était presque aussi grand qu'elle et il savait qu'elle détestait ça mais tant pis, il la prit alors dans ses bras et la serra tout contre lui, autant qu'il le pouvait, comme si... comme si c'était la dernière fois qu'il la voyait. Parce que la vie lui a appris que parfois, on ne choisit pas, et que parfois, on ne revient pas...
Ne s'y attendant pas, elle resta un moment figée, incapable de savoir quoi faire. Puis doucement, elle l'enlaça à son tour. Prenant son visage entre ses mains, elle lui sourit, ses yeux de brume dans les noisettes du gamin, déposant un baiser sur son front.
Lui faisant un clin d’œil, elle ne dira pas un mot de plus, le laissant là et rejoignant l'attelage prêt au départ.
Direction Vendôme.


Dernière édition par Karyaan le Sam 11 Mai - 4:05, édité 1 fois

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Dim 13 Mai - 2:57

[13 mai 1460 - Entre le Mans et Vendôme]

Bercée par le carrosse en mouvement, et par les bruits des sabots de ses frères et sœur d'arme à cheval, la licorneuse, allongée dans les bras de son homme, cherchait à trouver le sommeil.
Une lourde main posée sur son ventre le redessinant lentement. Bien calée, tête posée sur son cœur, apaisée par les battements calmes et réguliers.
Froncement de sourcils, sa main à elle se posant sur celle de son mâle, arrêtant son geste.
Juste un murmure sans ouvrir les yeux.


Sais-tu quand on arrive ?

Réponse négative.
De nouveau, elle fronça les sourcils. Lentement, elle se redressa alors, s'appuyant sur lui. Bref regard dehors.


Il fait presque jour...

Cette fois-ci, elle ne fronça pas les sourcils, non, elle grimaça, serrant les dents. Sa main se posant sur son ventre, crispée, en apnée, attendant que ça passe. Soufflant légèrement, elle posa ses yeux sur lui et lui sourit tendrement. Reportant son attention sur son ventre , ses deux mains le parcourant. Elle resta un long moment sans dire un mot, le silence uniquement brisé par les sons extérieurs.
Jetant un regard dehors, chemin caillouteux bordé d'une forêt dense. L'aurore prenait ses aises, doucement, le soleil pointait son nez. Il faisait déjà bon, la journée s'annonçait chaude et sans pluie.
De nouveau, elle grimaça, comme frappée en plein cœur, puis soupira de nouveau quand tout se calma.
Reportant son attention sur lui, lui souriant simplement.


Je... dis leur d'arrêter...

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Dim 13 Mai - 3:28

Ils étaient bien , tout deux contre l'autre , déjà repartit sur les routes ,sans le petit blond , sans sa petite rousse , juste eux et d'autre de la Licorne , en route pour on ne sait qu'elle bataille après avoir pendant deux jours pu retrouver leur chez eux .
Ses mains caresser cette rondeur emplit de promesse faites entre eux et qui bientôt pointerait son nez , comblant les deux ..

Repose toi encore un peu ..

Il vient passer ses doigts à travers sa nuque les logeant dans ses cheveux , l'instant choisit ou le visage de sa brune se contracta , un sourire qui voulait tout dire ce dessina à ses lèvres , et le visage du roux peu à peu partit en déconfiture , ne pouvant ne pas être inquiet il se rassura bien vite , mais c’était sans compté la deuxième grimace et s'est parole douce et poignante , il la regarda droit dans les yeux , le souffle court et bondit jusqu'au coche .


Arrêtez vous ! stop !

hennissement des chevaux qui se stop et regard qui se tourne vers eux , il se remet à ses coté lui prenant la main pour en déposer un baiser sur ses doigts., il n'aurait su quoi dire et la regarde attendant le verdict

Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Dim 13 Mai - 4:22

Dans le genre délicat son bonhomme pouvait l'être c'est sur. Mais il pouvait être l'inverse aussi, et elle manqua de se vautrer quand il ouvrit la porte du carrosse et sortit en trombe.
Non mais je vous rappelle tout de même qu'elle était un peu collée à lui hein. Donc forcément, quand un appui se barre, il se passe quoi ?
Ronchonnant de devoir se relever alors que la chose en elle avait des envies de voir la lumière du jour, voilà que les chevaux freinent des quatre fers et bien sur, sans abs. Cette fois-ci, elle avait presque anticipé le mouvement et réussi à ne pas se manger la déco intérieur, mais elle fusilla son mâle du regard quand celui-ci repointa le bout de son nez, lui prenant les mains.


Tu es une vraie brute quand tu t'y mets toi !

Récupérant une de ses mains, elle la plaqua sur son ventre et grimaça de plus belle, serrant de l'autre les paluches du géniteur en mode carpe sur la grève. Soufflant quand tout se calma, elle reporta son attention sur lui.

Tu m'aides à descendre s'il te plait ? Je ne vais pas accoucher ici hein... Ce n'est pas très... sain...

Mêlant le geste à la parole, la voilà qui s'extirpe comme elle peut du carrosse en grognant de plus belle.
Pieds à terre, elle reporta son attention sur les quatre cavaliers, toujours à cheval, qui les regardaient. Sourire qui claque de circonstance, teinté d'un embarras des plus visible. Se raclant la gorge, elle tenta de parler de manière détachée. Ou pas en fait...


Je... ahem... je crois que j'ai besoin d'une pause là... Continuez si vous voulez. Je vous rejoint à Vendôme...

Reportant son attention sur la forêt, elle attrapa la lourde cape gisant dans la voiture du carrosse, puis regarda le Rouquin.

Va avec eux...

Pourquoi c'était dit sans conviction ?
La trouille sans aucun doute. Mais en même temps, elle avait été élevé dans la tradition des femmes qui font ce genre de chose entre femmes. La présence d'un homme alors, n'était pas des plus indispensable.
Sauf que là, elle allait se retrouver toute seule, et ses Dieux savent à quel point elle aurait aimé que sa mère soit présente. Mais la vie a fait que...
Elle allait lui sourire, mais celui-ci se transforma en grimace de douleur. Bon ça allait encore hein, ça n'était pas au point de la sécher, mais plus ça allait, plus ça s'intensifiait. Ça se précisait, il ne manquait plus que...
Ah ben non, finalement...
Reprenant son souffle tout en ronchonnant. Il n'y avait plus de doute à présent, c'était aujourd'hui.

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Dim 13 Mai - 11:55

une brute .. une brute , bon oui peu être l’était t'il un peu quand il s'y mettait mais sois dit en passant qu'il ne le faisait pas exprès ,disons que c’était ça nature c’était un peu comme mettre un biscuit dans la main d'un gentil géant il avait beau essayer d'en prendre soin il était pas long à l'écraser.

Après être descendu et les cavaliers hocher la tête et repartant vers Vendôme il ne restait plus qu'eux , eux deux ..ou même eux trois , le rouquin avait beau se dire que ce n’était pas sa première fois entre guillemet , un stress paternel monté , une légère boule au ventre surement moins douloureuse que celle de sa femme à cette instant .


Tu veux que je t’amène quelque chose ? des linges ? j'arrache le banc de de la diligence si il faut, ça va aller mon coeur.

et elle lui demander de partir avec eux , il ne put s’empêcher d’écarquillé les yeux , cette solution n’était pas envisageable , ,oh non jamais il ne la laisserait seul dans cette état la elle aurait put lui hurler de partir ou il ne sait quoi , il n'aurait pas bouger .
Il pouvait comprendre le fait d'être seule sa culture ou les principes que le père ne doit pas y assister .
Il la regarda un mine sérieuse pour le coup , une voix portant sa volonté


C'est hors de question je reste ici

Et il alla attaché les chevaux non loin de la bordure de terre formant la route, qu'ils aient de quoi passer un moment ici sans bouger .
Et revenant prés de sa femme , sentant son coeur s'emballer à chacune de ses grimaces , comprenant vraiment que c’était maintenant ..

Je .. suis avec toi .. ou je ne suis pas loin de toi ce n'est pas discutable, je ne te laisse seule ici en plein milieux de la route j'en serais bien incapable

Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Dim 13 Mai - 12:28

Ils n'étaient de toute manière pas très loin de Vendôme vu qu'ils avaient voyagé toute la nuit. Mais il était hors de question qu'elle accouche en ville. Ils auraient été capable de l'emmener dans ce qu'elle appelle une boucherie, ou un mouroir. En sommes... un dispensaire quoi.
Non non non, hors de question, c'est au contact de sa terre qu'elle donnera la vie, ou la perdra. Pas sur un matelas puant la gangrène.
Elle veut que les premières choses que leur enfant ressente se soient les rayons du soleil sur sa peau, le souffle de l'air lui caressant le visage, l'odeur de l'herbe, des arbres. Elle veut que se soit de l'eau de source qui le lave. Elle veut pouvoir hurler en pleine nature, pouvoir s'accrocher à l'un de ses arbres et offrir à son monde une nouvelle vie, sous le regard du soleil, et de sa lune toujours encore un peu visible.

Elle regarda son bonhomme s'agiter, nouer les rennes des chevaux et revenir déterminé. Elle ronchonna pour la forme, mais au fond d'elle même, elle était franchement contente qu'il ne lui obéisse pas. D'façon, il obéit jamais alors. Pas pour rien qu'elle ne s'en lasse pas...
Elle allait l'embrasser, mais le petit bout de vie lui rappela que ce n'était pas franchement le moment de batifoler là. Grimaçant et soufflant, elle reporta son attention sur la forêt.


Non... pas besoin de linge, ma cape suffira. Par contre, il faut trouver un point d'eau. L'Huisne ne doit pas passer très loin je crois... non ?

La brume retrouvant les émeraudes, elle lui sourit cherchant à le rassurer et se rassurer aussi par la même occasion.

Tu es sur que ça...

Et regrimace, et grognement. Posant l'une de ses mains sur son ventre, l'autre sur un arbre, fermant les yeux, attendant que ça passe, soufflant quand le calme revient doucement. Se redressant, elle regarda le Rouquin impuissant.

Fais pas cette tête, tu n'es qu'à moitié responsable. Et si j'en viens à te maudire, ne le prends pas personnellement hein.

Léger rire, elle lui fit un clin d’œil, et pénétra dans la forêt. D'abord, chercher le cours d'eau, ensuite trouver un coin confortable pour pouvoir beugler sans ameuter tout le Duché.

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Mar 15 Mai - 8:08

L'huisne , oui c’était non loin de là et ils y allèrent tout deux , lui l'aidant comme il le pouvais , prenant une grand bouffé d'air il en aurait besoin ; il avait du mal à y croire que le moment était arriver à présent .. on s'habituer à sa femme parcourue de se ventre arrondie que l'on aime caresser et on se demande encore comment un petite chose peu y vivre et s'y développer avant de pointé son nez dans la douleur , finissant dans le bonheur de deux être , un seul mot faisait son désir que tout se passe pour le mieux et il ferait tout en son pouvoir pour , même si il n’était pas sage femme ou on ne sait quoi comme spécialiste dans les soins ,elle elle l’était , il l'accompagnerais dans son travail.

Maudit moi tant que tu veux , j'encaisserais

un sourire en coin avant de l'aider a se mettre en place , mouvement doucereux , la brute ayant finis de se faire faire , il n'oser presque la manipuler , son coeur bâté et lui le grand rouquin rester béat devant elle .
il n'osait poser la question de la suite et se laissa guider par ce jeu de regard parcouru de grimace de sa part cherchant comment il allait pouvoir lui être utile .





Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Mar 15 Mai - 8:34

Ils trouvèrent l'Huisne, un simple petit cours d'eau serpentant dans la forêt assez loin du chemin, de la route.
C'était le petit matin et la nature doucement s'éveillait. Laissant tomber sa cape sur le sol, elle s'approcha d'un arbre et effleura son écorce. Murmurant.


Viens là...

Se tournant vers le Rouquin, à qui visiblement elle avait parlé. Léger sourire, elle le guida pour qu'il s'assoit contre l'arbre, dos contre le tronc. Écartant ses jambes, elle s'assit à son tour, lui tournant le dos, s'appuyant contre lui. Prenant ses mains des siennes, elle les posa sur son ventre, s'entourant de ses bras. Parlant toujours doucement, comme pour ne pas outrager la nature qui s'éveille.

On n'y est pas encore... tu vas m'aider à le guider...

Alors qu'elle prononçait ces mots, elle se crispa, respirant difficilement, entremêlant ses doigts aux siens, attendant que la contraction passe.
Le souffle court, elle se détendit puis reprit.


Les douleurs vont s'accélérer, devenir plus fréquentes et plus violentes. Elles l'aident à le faire descendre.

Tournant légèrement la tête, elle déposa un baiser sur sa joue.

Fais pas cette bouille. Tu sais... je suis contente que tu sois là...
On va rester comme ça, jusqu'à ce que je sente que c'est le moment. Et je t'expliquerais comment m'aider... d'accord ?


Elle lui sourit, aussi rassurante que possible. Sourire qui se figea quand une autre contraction lui foudroya les reins, la faisant se tendre, se cambrer, s'accrocher à lui dans un gémissement de douleur.

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Dim 20 Mai - 11:04

ET il ne fit que obeir il ne pouvait pas faire autre chose pour le moment à ses côtés lui tenant là main lui rendant un baiser sur sa joue , baiser tendre et délicat , son visage se crispant à chacune de ses contraction il attendais le moment , il attendais le moment , ou il lirait dans ses yeux que tout était en route et que tout aller bien se passer enfin ceci il l’espérait , il ne s'en remettrai pas ..
Chassant de son esprit ses sombres idées , il essaya alors de se noyer dans le bonheur , le bonheur d'être père une nouvelle fois , à ses coté .. toujours , dans cette nature qu'elle cheri tant et que lui apprend à connaitre chaque jours plus sous d'autre yeux que les siens , encore tant de chose à partager , un futur s'annonce encore .. long et plein d'une multitude de rebondissement ..

Courage mon amour ..

Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Dim 20 Mai - 12:40

Les minutes s'égrainent en heure, le travail se faisant de plus en plus intense et violent. Les contractions rapprochées, lui vrillant le corps plus surement qu'une lame chauffée à blanc l'embrochant dans un supplice quasi sadique.
S'agrippant à lui, ses mains serrant les siennes à s'en faire péter les phalanges. De lourdes gouttes de sueur perlant sur son front. Respirant difficilement, haletant, entre chaque contraction, elle laissait retomber sa tête sur lui, lui murmurant.


Plus jamais tu me touches... plus jamais...

A peine eut-elle parlé que rebelote la petite chose se manifestait de nouveau. La douleur était telle qu'au début elle arrivait à juste gémir, mais la souffrance fini par lui faire pousser un cri rauque. Imposant le silence dans la forêt où seul le vent osait encore frôler les arbres.
Une nouvelle douleur et elle se redressa presque assise, lui lâchant les mains, l'attrapant par la chemise, le regardant.


Bouge... c'est... c'est le moment...

Alors que le futur père se retira de derrière elle, son dos trouva la rudesse de l'écorce de l'arbre.
Encore une, se crispant, ses yeux rivés dans les émeraudes, poussant aussi fort qu'elle le pouvait. Instinct qu'ont toutes les femmes.
Respirant de nouveau, s'affalant contre l'arbre, attendant la nouvelle salve de douleur, trempée de sueur.


Sois... sois patient... quand il arrivera, laisse... laisse le venir à toi. Ne tire pas... il... viendra tout seul. Réceptionne le simplement. Et... fais attention... c'est plus glissant qu'un savon...

De nouveau elle se crispa, hurlant franchement toute la douleur que son corps subissait. Parce que le petit bout arrive et qu'il se fraye un chemin trop étroit. Alors ça se déchire comme si tout votre être s'ouvrait en deux. Le haut de sa tête émergeant, dans le sang et la souffrance.
De nouveau, elle se reposa contre l'arbre, cherchant à respirer, son coeur battant à tout rompre. Elle sentait que la délivrance était proche, mais elle allait devoir encore subir. Alors elle se cramponna à l'écorce et attendit une nouvelle décharge pour pousser comme si la vie de tout ce qu'elle aime en dépendait. Et dans un sens... c'était tout à fait vrai.

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Mer 23 Mai - 8:05

Plus glissant qu'un savon , il allait donc participer plus quand simple soutient et observateur , il prit une profonde inspiration et se mit en position , ses yeux la regarder sa dis continué il n'oser baisser alors son regard , pourquoi il ne le sait pas ce n'est pas comme si il aller decrouvrir pour la première fois mais il se disait intérieurement que cela devait faire partie des choses choquante qu'un homme est donné de voir .. de plus quand c'est ça femme , mais en même temps une fierté l'envahissait de savoir que c’était lui , lui .. qui accueillerai l'enfant , avant de partager son bonheur avec la femme de sa vie .

Je suis prêt ..

un simple sourire réconfortant et il l'est , baissant le regard attendant la patiemment que le travail se fasse. le vent soufflé doucement retenue par la brousse des arbres présent . une chaleur légèrement humide ou la saison montrer qu'elle était présente . malgré tout il faisait beau et la nature était épanouit .. c'etait un beau jour et un belle endroit pour accueillir un nouvelle vie ..

Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Mer 23 Mai - 19:43

[Naissance]

Et tout se ralenti, comme si le monde retenait son souffle.
Ses yeux rivés dans les siens quand elle avait droit à un peu de calme. Tout se crispant, grimaçant de douleur, haletante. Se contractant, poussant avec le peu de force qui lui restait.
Hurlant, s'accrochant à l'arbre dans son dos. Poussant encore, même si ça fait mal à s'en damner. Même si ça déchire. Elle pousse et hurle, des larmes de douleurs perlant à ses yeux. Le cœur battant à la limite de rompre dans sa poitrine. Elle n'a plus le temps de reprendre son souffle qu'une décharge la pourfend à nouveau.
Elle ne sent plus vraiment les choses, juste cette douleur qui irradie qui lui broie les reins. Elle ne sent plus ce vent qui souffle en douceur sur son visage trempé de sueur. Elle ne sent plus ces rayons de soleil matinaux qui transpercent les feuillages. Elle a mal comme jamais elle n'avait eu mal, mais malgré tout, elle s'accroche et pousse parce que sa vie à elle en dépend, et pas seulement.

Tout est ralenti, tout est hors du temps.
Alors qu'une contraction plus violente que toute les autres la fusille, elle se cambre, perdant pieds, perdant toute raison, plus rien existe juste cette douleur insupportable qui n'en fini plus de s'intensifier.
Elle se cambre, se redresse, se crispe et pousse hurlant à s'en faire péter les cordes vocales.
Et parce que tout à une fin, parce que la nature est bien faite. C'est quand elle arriva au bout de ses forces que la petite chose pris le relais. Bougeant juste un peu, se tournant suffisant, voilà son visage qui s'offre au monde.
Glissant dans les grandes mains de son père. Dernière contraction, dernière poussée, dernier cri de rage, parce qu'il était hors de question qu'elle abandonne.

Et voilà le petit être qui passe une épaule et tel un savon, tout le corps suit.
Accueillit par les mains paternelles, née dans la douleur et le sang, une toute petite chose prend vie.
Quelques secondes, juste quelques secondes en suspend, en silence et les hurlements d'une mère souffrant de martyre firent place aux cris d'un tout petit être prenant son premier souffle.

Dans les mains du père, un petit bout de leurs deux âmes, s'agitant comme un asticot fébrile, tremblotant.
Reprenant son souffle, elle posa ses yeux sur son homme, tout son corps se calmant et oubliant tout ce qu'il venait de subir.
Elle lui sourit, même s'il ne la regardait pas, ses yeux émeraudes rivés sur la petite vie qu'il venait de mettre au monde.

Son enfant...
Son sang...
Son fils...

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Bezuto le Mer 30 Mai - 23:02

Et tout se finit, s’accélérant en quelque minute qu'il paraisse en durée des heures , les cris se font dechirant et ça concentration se perd au ritm des palpitations de son coeur .
quand enfin pointe le bout de son nez ce qui sera son héritage ce qui sera une nouvelle part de lui même qui lui glisse dans les bras , ses bras qui le réceptionne comme la merveille qui l'est aprehandant cette sortie depuis tellement de temps il ne sait retenir une émotions grimpante , qui vous déchire l'âmes de voir ses petits yeux gonfler et ce corps si frêle qui prend la conscience du monde extérieur ..
Bienvenue .. dans se monde ou le soleil et la lune régisse nos journées
Bienvenue dans se monde ou les Hommes sont roy et abuse de ses droits
Bienvenue dans se monde corrompus et avide
Bienvenue dans se monde ou ta vie à sa place et ou tu trouvera ce que tu chérira .
Bienvenue à toi mon enfant .

Se rendant au côté de sa femme leur yeux rivé hésitant entre les siens et ceux du petit être , il sourit , un sourire de joie , un sourire de père , ou quelque larme de bonheur roule sur sa joue .
Alors il le pose doucement sur le ventre de sa mère dans ses bras , s'accroupissant au plus bas contre eux dans cette scène de famille qui restera inoubliable pour chacun d'eux .


Bonjour Valdemar ..

un doigts dans cette petite main tremblotante comme un point de repère ..
il ne reprendrai la route qu'après avoir fait connaissance tout les trois .

Bezuto

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Karyaan le Jeu 31 Mai - 7:44

Malgré la fatigue, malgré la douleur qui doucement s'éteint et se fait souvenir, une seule chose restera gravée, marquée au fer rouge en sa mémoire. Le regard d'un père accueillant son ange. Ses yeux émeraudes ne quittant pas ceux de son fils noyés dans les siens. Il tremble le petit être, s'agite fatigué, pleurant d'incompréhension mais se calmant doucement parce qu'il sait, il sent qu'il est en sécurité.

Levant sa main, ses doigts frôlent la joue de celui à qui elle est liée à jamais. Son pouce essuyant lentement une perle saline qui glisse. Lui souriant, moment unique, regardant le tableau d'un père et son petit bonhomme. Ses deux mâles, ses deux amours, à elle, rien qu'à elle.
Doucement, il lui tend celui qu'elle a porté pendant neuf mois. Doucement, elle le prend dans ses bras et pose ses yeux sur lui. Encore tout sale, ses doigts effleurent son visage, le redessinant lentement.
Elle ne leva pas les yeux quand son père le baptisa. Elle sourit d'autant plus.
Depuis qu'elle avait su qu'elle était enceinte, sa seule et unique volonté était qu'il choisisse le prénom.
Dans les premières semaines, elle était persuadée qu'elle aurait une fille, comme sa mère, et la mère de sa mère et sa mère avant elle. Alors elle avait été contente que le dé fasse que si c'était une fille, il choisirait.
Et puis les mois ont passé et il y a des indices qui ne trompent pas. Oh, elle aurait pu se fourvoyer, mais elle sentait qu'elle serait la première d'une longue lignée à faire naitre un petit homme. Alors, un soir, en taverne, elle a tout fait pour changer le choix du dé. Pour qu'il puisse décider. Pour qu'il soit celui qui le baptise, pour qu'un jour son fils soit fier de porter un prénom que son père a choisit pour lui.

Valdemar...

Se serait mentir de dire qu'elle avait eu du mal avec ce prénom au début et puis doucement, elle s'y était habitué. Caressant son ventre et le murmurant comme une litanie. A présent, il était devenu une évidence, comme un souffle de vent qu'on attend.
Dévorant son petit mâle du regard, dieu qu'il ressemblait à son père. Hormis ses cheveux noir ébène, il était le portrait cracher de son géniteur. Ah ça, il ne pouvait pas le renier là !
D'façon, il n'avait pas intérêt sauf s'il avait des envies suicidaires.
Elle murmura alors comme dans un souffle.


Al'doer ussta lotha suru, ussta lotha qu'ess...
(Bienvenue mon petit oiseau, mon petit prince...)

Et le bonhomme de la regarder, ses yeux rivés sur ce visage qu'il ne connaissait pas mais attentif à cette voix qu'il a si souvent entendu. Tout comme celle de son père à laquelle il avait tiqué aussi. Tout poisseux, ses bras s'agitant de manière incontrôlée. Sa petite main serrant le doigt énorme de son père, s'accrochant, s'y cramponnant comme incapable de le lâcher.
Ne quittant pas son petit mâle des yeux, elle s'adressa au plus grand, d'une voix calme, douce, et fatiguée.


Prends le quelques secondes s'il te plait...

Joignant le geste à la parole, elle lui tendit le nouveau né qui fini dans les bras immenses de son père.
Sans trop bouger, elle attrapa sa cape, et récupéra du fil de lin. Revenant au petit bout qui fixait son père intensément, elle sourit le regardant, amusée, puis à un doigt du nombril, elle noua le cordon ombilical qui le liait toujours à elle. Serrant autant qu'elle pouvait, elle fit un second garrot. Reprenant délicatement le nouveau né, elle sourit à son Routoumou, tout chamalow.


Prends ma dague.

Puis, ancrant ses yeux dans les émeraudes, elle lui expliqua tendrement.

Pour nous... les lames symbolisent le père. Et c'est à travers ce symbole que nous délions un nouveau né à sa mère. Si tu es d'accord... j'aimerais que se soit toi qui le fasse...

Reportant son attention sur le petit ange, elle savait que ce genre de chose était totalement sans douleur et qu'il ne sentirait rien. Caressant son visage, elle murmura.

Couvé et porté durant des mois au cœur de la coupe représentant la Déesse, c'est par l'athamé, symbole du Dieu puissant, que ton père t'offre la vie...

D'habitude c'est dans sa langue qu'elle aurait dit ses paroles, comme elle les avait chuchoté lors de la naissance du fils de Shaomye. Mais elle voulait partager tout ça avec lui, avec celui qui acceptait qui elle était et qui jamais ne l'avait jugé.
La dague, affutée comme un rasoir sectionna le cordon d'un coup sec, et elle reporta son attention sur le nouveau papa, lui tendant son fils.


A toi à présent... je crois que dans ta croyance il est de bon augure de plonger un nouveau né dans de l'eau.
Tu lui as trouvé un nom, l'as baptisé...


Lui souriant

A toi de le bénir sous le regard de ton dieu.

Reportant son attention sur la rivière, un simple jeu de regard suffit pour comprendre que le mieux c'était là. Et puis ça permettra de le laver. Il n'allait pas rester souillé comme ça jusqu'à Vendôme.
Elle laissa donc son bonhomme s'approcher du bord de la rivière et lentement, elle retira le peu de vêtement qu'elle avait encore sur elle. S'approchant à son tour de la rivière, elle y glissa jusqu'à s'immerger totalement. L'eau fraiche la réveillant, profitant également pour se laver. Ci-fait, elle sortit de l'eau lentement, récupéra sa cape et s'y enroula, s'approchant de ses deux mâles.

Karyaan
Admin

Messages : 767
Date d'inscription : 28/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://beaumont-ss.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance 13 mai 1460

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum